À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Dernières nouvelles

Communiqué

QUÉBEC MEILLEURE MINE PROPOSE UNE FEUILLE DE ROUTE AU MINISTRE

Mots-clés:

field_soustitre[0]['view']; ?>

Québec, le jeudi 25 août 2011. « Malgré les épouvantails brandis par l’industrie, de forts consensus se dégagent des positions de la majorité des acteurs de la société québécoise », estime Ugo Lapointe de la coalition Québec meilleure mine ! Reprenant ces consensus, et face à l’insatisfaction générale des Québécois envers un régime de redevances déficient et les privilèges abusifs du free mining, la coalition Québec meilleure mine ! propose au ministre Simard une feuille de route en 5 points pour amender sérieusement son projet de loi, et ce afin de répondre aux attentes des Québécois.

1. Abandon de toute possibilité d’expropriation de terres privées à l’étape de l’exploration. L’industrie dit elle-même qu’elle n’y recourt jamais. Il faut donc lever cette menace qui pèse inutilement sur la tête des citoyens, que ce soit dans le sud du Québec avec les gaz de schiste ou sur tout le territoire du Québec concernant l’exploration minière.

Communiqué

Un camp minier citoyen sera érigé devant le parlement du 23 au 25 août

field_soustitre[0]['view']; ?>

Québec, jeudi 18 août 2011. Un camp minier citoyen sera érigé devant l’Assemblée nationale les 23, 24 et 25 août prochains dans le but de débattre publiquement des principaux enjeux soulevés par la réforme de la Loi sur les mines. Un premier rassemblement citoyen, animé par les Zapartistes, soulignera l’ouverture du camp mardi le 23 août à 11 h. Organisé conjointement par la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine et Sept-Îles sans uranium, avec de véritables tentes de prospecteurs, ce camp minier se tiendra en parallèle avec les travaux de la commission parlementaire chargée d’étudier le projet de loi no 14, Loi sur la mise en valeur des ressources minérales dans le respect des principes du développement durable (sic).

Communiqué

MINE JEFFREY : NOUVEAU DÉLAI HONTEUX POUR UNE INDUSTRIE IMMORALE

Montréal, le 16 août 2001 - « DÉCONTAMINATION DE MATIÈRES DANGEREUSES – DÉSAMIANTAGE » (1).C’est en ces termes que l’Hôpital Sainte-Justine vient de lancer des travaux pour soustraire ses jeunes patients et son personnel aux dangers de l’amiante. Pourtant, au même moment, nos gouvernements annoncent encore un soutien à l’exploitation de l’amiante et à son exportation dans des pays démunis. Visiblement totalement indifférents au sort des victimes, mais apparemment sensibles aux pressions électorales et à celles des promoteurs, nos gouvernements ont décidé d’accorder un deuxième délai supplémentaire aux promoteurs de la Mine Jeffrey pour compléter leur financement, tout en maintenant une promesse d’engagement public de 58 millions $.

Communiqué

UNE VICTOIRE POUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

field_soustitre[0]['view']; ?>

Montréal, lundi 1 er août 2011. « Une victoire pour le droit à la liberté d’expression. Une victoire contre les poursuites-bâillons. Une victoire contre toutes les industries de ce monde qui cherchent à intimider et à faire taire les opinions contraires en abusant du système judiciaire », voilà essentiellement comment réagit Ugo Lapointe, porte-parole de la coalition Québec meilleure mine!, suite au jugement de la Cour supérieure du Québec rendu public vendredi dernier, en fin d’après-midi.

Communiqué

Les Algonquins du lac Barrière célèbre la décision d'une compagnie minière de suspendre son exploration sur leur territoire.

field_soustitre[0]['view']; ?>

Kitiganik, Rapid Lake, territoire algonquin / - La Première nation algonquine du lac Barrière célèbre la décision récente de Ressources Cartier Inc. de suspendre le projet de mine de la Rivière Doré au sein de leur territoire traditionnel dans le nord-ouest du Québec, après que la communauté aie exprimé leur opposition massive aux activités d'exploration et à la possibilité d'une mine que pourrait amener de telles explorations.

" La communauté applaudi Ressources Cartier Inc. pour son respect envers nos désirs qu'aucune exploration minière et qu'aucun forage ne se poursuive. La société crée un précédent important en n'allant pas de l'avant sans le consentement préalable libre, et éclairé de la communauté, un droit reconnu par la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, " a dit Norman Matchewan, un porte parole de la communauté du Lac Barrière.

Syndiquer le contenu