À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Dernières nouvelles

Communiqué

Mine Arnaud à Sept-Iles: Les prix du phosphate en chute libre, non rentable jusqu’en 2030

Montréal-Québec-Sept-Iles, 25 août 2017. Les prix du phosphate sont actuellement au plus bas depuis 10 ans http://pubdocs.worldbank.org/en/790991501702837052/CMO-Pink-Sheet-August... (août 2017).

Les prix ont baissé de 20% depuis 1 ans et de plus de 50% depuis 5 ans (voir figures ci-dessous, 2012-2017).

Les prix ne cessent de baisser : depuis 2 ans, ils sont passés de 116$ la tonne à moins de 90$ la tonne présentement.

Selon la dernière étude de faisabilité de Mine Arnaud à Sept-Îles (Investissement Québec), la mine ne peut être que véritablement rentable que si elle peut vendre son phosphate de haute qualité à 200-215$ par tonne (après une prime d’environ 60$/tonne pour sa qualité).

Communiqué

Opposition à une mine de graphite à Saint-Michel-Des-Saints : Plus de 200 citoyens à la première rencontre d’information publique

Source: COPH, 21 août 2017

La Coalition des opposants à un projet minier en Haute-Matawanie (COPH) se dit satisfaite de la première rencontre d’information publique qu’elle a tenue samedi dernier, 19 août, à Saint-Michel-Des-Saints, concernant le projet d’une mine à ciel ouvert de la compagnie Nouveau Monde Graphite (photos ci-dessous).

« Nous sommes très satisfaits de cette première rencontre et avons même été étonnés du grand nombre de citoyens qui y a participé. La salle était comble, nous manquions d’espace. Les élus y étaient aussi. Décidemment, il s’agit d’un enjeu qui préoccupe beaucoup les citoyens de Saint-Michel-Des-Saints et les nombreux villégiateurs de la région », souligne May Dagher, membre de la COPH.

2017-08-19-Saint-Michel-Des-Saints.pdf
Communiqué

19 août 2017: Rencontre d’information publique sur le projet minier à Saint-Michel-Des-Saints - «L’environnement et la santé, c’est l’affaire de tous!»

Source: Coalition des opposants à un projet minier en Haute Matawinie

Joliette, 16 août 2017. La Coalition des opposants à un projet minier en Haute-Matawanie (COPH) invite la population à une grande rencontre d’information publique concernant le projet d’une mine de graphite à ciel ouvert à Saint-Michel-Des-Saints, ce samedi, 19 août 2017, de 13h00 à 16h00 à la salle J-M Bellerose (140 rue St-Jacques). Pour l’occasion, des représentants de la minière Nouveau Monde, de la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine et du bureau d’avocats Trudel Johnston Lespérance seront présents pour répondre à vos questions (voir l’affiche ci-dessous).

Communiqué

Il n’y a pas que des Montréalais qui s’inquiètent des impacts de la « Formule E » !

Communiqué de la COPH: Projet de mine de graphite à Saint-Michel-Des-Saints

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, 28 juillet 2017. Alors que la toute première édition de la « Formule E » s’ouvre à Montréal ce week-end, des citoyens de Saint-Michel-Des-Saints souhaitent attirer l’attention du public sur les problèmes grandissants au Québec associés à l’exploitation minière des matériaux nécessaires aux nouvelles piles électriques de ces voitures, notamment le graphite.

« On ne peut pas être contre la vertu! Nous nous réjouissons de l’expansion des modes de transport électriques, beaucoup moins polluant sur le plan des gaz à effet de serre. Mais encore faut-il que l’exploitation minière nécessaire à la fabrication des piles électriques soit faite de façon propre et responsable, ce qui est encore loin d’être le cas, même au Québec! » insiste May Dagher, membre de la Coalition des opposants à un projet minier en Haute Matawinie (COPH).

Communiqué

Pour que la voiture électrique ait meilleure mine

Lettre ouverte

Alors que se tenait récemment à Montréal le 1er salon du véhicule électrique et hybride au Canada, plusieurs s’interrogent si, dans les faits, la voiture électrique permet un gain environnemental?

La réponse courte est « oui », surtout si les sources d’énergie qui alimentent sa fabrication et sa conduite sont elle-même renouvelables. Mais il faut aussi s’assurer que les ressources minières nécessaires à leur fabrication soient exploitées de façon responsable.

Une récente étude du CIRAIG conclut que, dans le contexte du Québec, avec l’hydroélectricité, la voiture électrique atteint une performance de 55% supérieure à la voiture conventionnelle sur le plan de la santé (qualité de l’air) et de 80% supérieure pour la réduction des gaz à effet de serre. Cette étude souligne du même souffle que les ressources minières nécessaires à leur fabrication représentent toutefois un impact majeur.

Syndiquer le contenu