À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

OSISKO : LA SEULE À BLÂMER

Communiqué

field_soustitre[0]['view']; ?>

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Québec 21 février 2011 — La coalition Québec meilleure mine ! s’inquiète de la façon dont la compagnie Osisko gère présentement la situation tendue qui prévaut à Malartic, où certains travailleurs tentent de jeter le blâme sur le dos des citoyens qui subissent le bruit et les inconvénients des travaux en cours. « Il faut clarifier les faits : c’est Osisko qui est pleinement responsable d’avoir surpassé les normes du bruit, et non les citoyens en bordure de la fosse, lesquels subissent le bruit et les impacts des travaux depuis des mois, 24 h sur 24. La seule solution responsable pour régler cette situation : répondre à la demande collective des dizaines de familles qui subissent les impacts du projet d’avoir accès à une aide juridique afin de régler la vente de leurs résidences, leurs déménagements ou autres règlements possibles », insiste la coalition Québec meilleure mine !

Changer la norme du bruit ne règlera pas le problème

« Les récents propos du ministre de la région, Pierre Corbeil, n’ont rien de rassurant non plus. Changer la norme du bruit de règlera en rien le problème des citoyens qui subissent présentement les impacts du projet. Au contraire, ça va aggraver leur situation à tous les points de vue : stress, insomnie, perte de qualité de vie, etc. Ça risque même d’augmenter et de faire perdurer les tensions dans la communauté », explique la coalition Québec meilleure mine !

Osisko prise en faute à plus de 40 reprises

Selon un rapport du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) sur lequel la coalition Québec meilleure mine ! a mis la main, la compagnie Osisko aurait surpassé les normes du bruit à 39 reprises en octobre et en novembre 2010, sans compter d’autres avis d’infractions émis durant l’année. La coalition ne dispose toutefois pas des données pour les mois de janvier et de février 2011. « Ça part très mal pour Osisko. Aujourd’hui c’est le bruit, demain ce sera quoi ? La poussière, les vibrations, la qualité de l’eau ? », s’inquiète la coalition Québec meilleure mine ! Lors des audiences du Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) à Malartic (13 mars 2009), Osisko s’était pourtant engagée à respecter les normes de bruit. Le décret d’autorisation du gouvernement (19 août 2009) exige également d’Osisko qu’elle respecte ces normes.

Osisko : de bonne foi ?

« Si la compagnie souhaite agir de bonne foi et régler rapidement la situation actuelle, pourquoi ne tente-t-elle pas de répondre rapidement à la demande collective de la quarantaine de familles qui subissent les bruits et les impacts du projet, soit avoir accès à une aide juridique afin de régler, une fois pour toute, la vente de leurs résidences, leur déménagement ou tout autre règlement possible ? Ça règlerait bien des problèmes et on n’aurait sans doute nul besoin de toucher aux normes du Québec », affirme la coalition Québec meilleure mine !

-30-

Pour information:
• Ugo Lapointe, Québec meilleure mine!, 514.708.0134